Chapelet et « distractions »

samedi 27 mars 2010
par  P. Pierre de Couëssin
popularité : 25%
0 vote

 Tu as vu les guillemets…

Je te propose de continuer à apprendre à te tourner vers Jésus par Marie. Et cela à partir de tes distractions. Inutile d’en inventer. Elles te tombent dessus sans crier gare. Mais il y en a de bonnes et même d’excellentes parce que c’est toi qui va les faire venir.

Un rappel. Tu connais par cœur le Réjouis-toi, Marie. Ne cherche surtout pas à concentrer ton attention sur chaque mot pour y mettre de la spiritualité ou, pire, du sentiment. Une fois le temps, c’est bien de penser aux mots, de peser les mots. Mais c’est mieux d’ouvrir au-dedans de toi un sentier de foi. Alors, ton attention, tu vas la transformer en intention de vraiment prier, c’est-à-dire d’être vers Jésus à partir de tes distractions volontaires.

 Comment s'y prendre ?

Dans ce que je vais aligner ne prends pas tout à la fois. Commence par un choix. Même si ce choix te conduit sur de l’imprévu (j’en parlerai tout à l’heure), qu’au départ il y ait un choix précis.

Ce choix est d’abord de t’établir dans la foi : c’est l’intention droite. La tradition du chapelet nous recommande d’ouvrir notre cœur et notre esprit par un acte de foi. C’est peut-être le credo ecclésial ou, tout simplement, ton acte de foi dans ton réel le plus concret. Ensuite…

Ensuite, laisse venir ta parenté, tes proches, défunts ou vivants. Prends ton temps. Avant chaque Réjouis-toi, nomme intérieurement une personne. En la nommant même à voix basse et en t’entendant la nommer, ce sera encore mieux : tu fixeras en toi la « distraction ».
Chapelet1

Ou laisse venir tes responsabilités, tes loisirs, tes combats du moment. Voilà des visages, des lieux, des situations qui s’imposent à toi. Prends-en un. Nomme-le. Et, réjouis-toi.

Ou encore laisse venir le flot de l’actualité et les médias. Prends un événement, une personne. Nomme ce que tu retiens. Et, réjouis-toi..

Ou encore ceux qui t’ont fait du bien et/ou ceux qui sont tes meilleurs ennemis. Nomme. Et, réjouis-toi..

Ou encore tes joies, tes inquiétudes. Nomme. Et Réjouis-toi..

Ou encore ceux que tu croises, ce que tu vois, ce que tu entends. Nomme. Et réjouis-toi..

Peut-être qu’à certains moments, tu ne sauras plus où tu en es. Stoppe la distraction qui vient et place-la dans le mouvement de ton intention droite : tout voir en Dieu avec des yeux de Pâques.

Applique-toi à chaque Notre Père.
Ton intention n’est-elle pas de tout mettre sous son regard ? Un regard de Père penché sur chacun, comme Marie l’a reconnu pour elle-même. Prends le temps d’intérioriser les 3. Que Ton Nom. Ton Règne. Ta Volonté. Cela a beaucoup à voir avec le Réjouis-toi que tu viens de prier et ceux que tu vas encore prier.

Applique-toi aussi aux Gloire au Père, au Fils, au Saint Esprit, au Dieu qui est qui était et qui vient.

Chapelet2
Un jour, tout bonnement, tu réaliseras, une fois encore, l’immensité des mots que tu viens de prononcer. Que tu es dans le cœur de Dieu depuis toujours. Que la Trinité n’est ni devant, ni là-haut, ni plus loin, mais que tu es dedans avec tout ce et tous ceux que tu portes dans tes distractions.

Idiote ou simplette, cette manière de prier le chapelet ? Surement, oui, pour ceux qui vivent en surface et contribuent à superficialiser les autres. Surement aussi pour ceux qui pensent qu’il faut des considérations compliquées pour se mettre à la hauteur de Dieu. Ils oublient que les choses de Dieu sont quasiment inaccessibles sauf aux sages et aux savants qu’ils pensent être. Mais ouvertes aux petits.

En tout cas par idiot du tout pour ceux qui, ainsi, relient tous et tout au Père. Tous : il y a ceux qui sont déjà pleinement dans sa lumière (avec Marie, ils ne peuvent faire autrement que nous tourner vers Jésus). Et il y a ceux qui le cherchent – peut-être – et qui sont cherchés plus surement encore. Il y a ceux qui tombent. Il y a ceux qui sont loin. Mystérieusement, et bien réellement, ta prière les rejoint.
Et tout : les situations douloureuses, les épreuves, même les catastrophes car Dieu sait ce qu’il permet.

 Et Marie ?

Il est possible que tu n’aies pas beaucoup pensé explicitement à elle. Elle n’en est pas moins très heureuse. Par elle, la discrète, la toute humble, la toute confiante, tu as tout tourné de ceux et de ce qui ont constitué tes distractions, vers son Fils. C’est exactement sa mission. Et sa joie.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Dailymotion Bouton Ustream Bouton Contact image Jésus

image Noel
Bannière denier

Les visiteurs viennent de...

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois