Chapelet : prière des lèvres et/ou prière du coeur ?

mardi 1er avril 2014
par  P. Pierre de Couëssin
popularité : 25%
0 vote

Les deux, bien sur !
Mais une fois cela dit, sommes-nous plus avancés ?
Je vous propose de vous donner un petit coup de main, à vous visiteurs de cette rubrique.

Je vous imagine ainsi : vous êtes croyants. Pas forcément, pas toujours très brillants dans votre chemin de chrétiens. Mais il y a Marie ! Et Marie, est tellement, tellement, tellement…. Je vous laisse compléter avec l’adjectif qui exprime le mieux ce que vous trouvez en Marie.

Dans les prières toutes faites, il y a les mots que l’on prononce, le contenu des mots eux-mêmes et il y a la personne qui est « derrière » ces mots. Dieu, Jésus, tel ou tel saint et, dans la prière du chapelet, il y a Marie.

Vous vous appliquez à penser à ce que vous dites mais aussi à ceux pour qui vous priez.

Quelquefois, peut-être, vous essayez de vous laisser habiter par tel mystère du Rosaire ou, tout simplement, en pensant à une Parole relevée dans votre Prions en Eglise ou votre Magnificat.

Quelles sont vos dispositions du moment ?

  • La forme ? Pas la forme.
  • C’est la fête de X.., et vous priez pour elle, pour lui.
  • Y.. est à l’hôpital. Vous pensez à lui, à elle, à ses parents inquiets.
  • De la lecture rapide du journal, vous gardez en tête telle ou telle nouvelle.
  • Il vous arrive de prier à partir des mystères du Rosaire. Aujourd’hui, c’est vendredi. Vous pensez à Jésus portant sa croix.
  • Vous venez d’apprendre un décès qui vous touche.

Tachez d’avoir quelque chose de précis. Cela aide.

Maintenant, voici quelques conseils pour la mise en œuvre de votre dizaine de Je vous salue, Marie. Il va y avoir des distractions et vous allez décrocher. Ne vous en étonnez pas. (à l’occasion, vous aimerez relire le texte sur le « chapelet et distractions »).

Tout d’abord, ayez l’intention profonde, renouvelée en cours de route, de vous laisser rencontrer par Jésus, par Marie. N’oubliez pas que, même si ce n’est pas immédiatement votre souci, Marie cherche à vous « pousser » vers Jésus.

Attention ! je n’ai pas dit que vous allez rencontrer Marie et Jésus, ni que vous aller sentir leur présence. Relisez : que votre désir premier soit de vous laisser rencontrer.

Comment savoir si, effectivement, les choses vont se passer comme cela ? Voici quelques signes possibles.

  • Une sorte de confiance, de douceur, de paix au-dedans de vous. Il n’y aura pas forcément de sentiment, de goût précis. Mais cette sorte de paix viendra d’autant plus que vous ne chercherez pas à vous « goûter » vous-mêmes en train de prier. C’est la foi qui compte.
  • Vous avez pris l’habitude de dire chaque jour une dizaine de Je vous salue, Marie. Peut-être même que c’est parti comme une sorte de résolution. Vous avez remarqué que vous en retiriez comme une invitation pressante à « remettre çà ». Et, de fait vous continuez, avec plus ou moins de présence à la Présence du Bon Dieu. Mais vous tenez bon.
  • Prière des lèvres ou du cœur ? C’est bien de commencer par les lèvres, de s’appliquer, de faire attention aux mots prononcés. Ensuite, les Je vous salue, Marie vont plutôt se mettre à défiler au-dedans. Le parcœur devient du parcœur dans le cœur. Surtout, ne vous « regardez » pas prier. Ne cherchez pas à vous sentir prier.
  • Pour le chapelet, il y a ceux qui aiment le dire avec d’autres et il y a ceux qui préfèrent nettement prier seul(e). Suivez votre chemin mais suivez-le bien.
  • Dernière remarque : c’est bon de demander au Seigneur la grâce du dedans. Avec elle, on commence par les lèvres et puis un jour peut-être, vous ne saurez plus comment vous priez. Mais je vous le promets, vous priez.

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Dailymotion Bouton Ustream Bouton Contact image Jésus

image Noel
Bannière denier

Les visiteurs viennent de...

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois