Marie, notre mère

vendredi 15 janvier 2010
par  P. Pierre de Couëssin
popularité : 11%
0 vote

Temps de Noël. Temps de nos crèches. J’essaie de bien regarder. D’un regard qui accueille. Oui, accueillir ce qui se dit là.
Il y a l’Enfant. Il y a Marie. Il y a Joseph (une autre fois, j’essaierai de bien le regarder, lui aussi. Ça vaut le coup).
Mais d’abord l’Enfant. Et je vais aller à Marie par Jésus. L’inverse est tout à fait recommandable. Seulement, ce n’est pas mon chemin.

Dans mes papiers, j’ai récolté des paroles fortes qui m’ont mis sur ce chemin que je viens d’évoquer. Voici St Augustin. « Celle qui, physiquement, est mère du Christ Tête est, spirituellement, mère de ceux qui sont ses membres ».Elle est notre mère parce qu’elle est mère du Christ et que le Christ, c’est nous. Formule surprenante, peut-être, mais qui exprime une vérité fondamentale du Christianisme. Jésus, en devenant un homme, s’unit à tous les hommes.

Tous. Et s’il a consenti à mener une vie humaine (30 ans de Nazareth), s’il est allé jusqu’à être l’homme défiguré par le péché (Voici l’homme ! dira Pilate, alors que Jésus est en sang. Jn 19, 5), s’il est mort sur la Croix en soufflant « Tout est achevé » (Jn 19, 30), c’est pour qu’une vie divine circule de Lui à nous. « Vous en Moi. Moi en vous » (Jn 14, 20).

Depuis l’ Incarnation, Marie est notre mère et elle nous porte en elle, comme toute femme porte son enfant. Elle nous porte vers l’accomplissement de ce qui a fait de nous des créatures à l’image de Dieu (Gn 1, 27) : entrer pleinement dans la Pâque de Jésus en devenant, jour après jour, les bien-aimés du Père, bien-aimés dans le Fils Bien-Aimé.

Voici comment s’exprime un vieil Evêque Italien du 5e siècle, St Pierre Chrysologue : « Dieu a voulu que toute cette œuvre du salut fut opérée en Marie, par elle, d’elle, avec elle. Sans le Verbe, rien n’a été fait, rien n’a été fait sans Marie. »

Le Pape Benoit XVI s’est surement souvenu de cette parole dans l’homélie prononcée à Lourdes, en 2008. « Tout est venu du Christ, même Marie. Tout est venu par Marie, même le Christ. »

Et voici, du St Curé d’Ars, ce petit bout de sermon tellement savoureux, tellement à la portée de ses paroissiens et tellement juste : « Les saints peuvent mener plusieurs choses de front. Marie ne se reposera qu’au jour du Jugement final. Maintenant, ses enfants la tirent sans cesse, d’ici delà, par sa robe. »

Et, pour terminer, cette parole merveilleuse, audacieuse et affectueuse de St François de Sales. « Vous êtes ma mère, vous m’aimez, vous êtes puissante. Pas moyen de vous dérober. Pas moyen de me dire : non ! ».


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Dailymotion Bouton Ustream Bouton Contact image Jésus

Bannière denier

Les visiteurs viennent de...

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345